Vous êtes ici : 
Accueil du site > Magazine > Archives > 2008 > 1er trim 2008 > Societe > Eurobaromètre : Les Européens souhaitent une amélioration de la mobilité


1er trim 2008
Edito
L’offre des automobiles agrocarburants s’étoffe
A la une
Incitations financières à l’achat de voitures propres.
La faim, la bagnole, le blé et nous : une dénonciation des biocarburants.
Rejets de CO2 : la sobriété en panne dans l’automobile
MUTA-Autovision, un forum international sur les transports de l’avenir du 3 au 6 octobre !
Agrocarburant : l’intensification des cultures de maïs augmente les concentrations en azote dans le golfe du Mexique
Clean-Auto recherche les pionniers des Véhicules Electriques
La croissance de la demande de biocarburants alimente la hausse des prix agricoles, indique le rapport conjoint de l’OCDE et de la FAO
Dossiers du mois
Agrocarburants
Transport propre
Pollution de l’air et changement climatique
Du côté des constructeurs
Véhicules du futur
Energie
Peak Oil and Gas
Economie_Finance
Societe
International
Breves
Bruxelles - jeudi 26 juillet 2007
Eurobaromètre : Les Européens souhaitent une amélioration de la mobilité

Bien que la voiture privée reste le principal moyen de transport des habitants de l’UE, ceux-ci sont également bien conscients de son incidence sur l’environnement et le trafic. D’après un sondage Eurobaromètre réalisé récemment et publié aujourd’hui, la plupart des Européens sont favorables à des mesures qui incitent à utiliser les transports en commun et qui vont dans le sens d’une mobilité plus durable. Cette enquête d’opinion a également permis de mettre en lumière l’attitude des Européens à l’égard de la sûreté dans le transport aérien et des droits des passagers aériens.
Publicité

« Cette enquête d’opinion montre clairement que la mobilité est un élément essentiel de la vie des citoyens de l’UE et qu’ils attendent du système de transport qu’il soit fiable et de grande qualité », a déclaré M. Jacques Barrot, vice-président de la Commission européenne chargé des transports. « La politique des transports sur laquelle nous travaillons est clairement centrée sur les besoins et les attentes des citoyens, tels qu’ils s’expriment dans ce sondage : mieux protéger l’environnement, assurer un niveau de sécurité plus élevé, réduire les encombrements dans les grandes villes et renforcer les droits des consommateurs. »

Pour ce sondage Eurobaromètre, réalisé dans les 27 États membres de l’Union européenne, un échantillon aléatoire d’environ 26 000 personnes a été interrogé. Les questions posées concernaient la politique des transports dans l’UE, notamment le transport urbain, les questions environnementales et de circulation routière, la sûreté aérienne et les droits des passagers. Les principaux résultats en sont les suivants :

  • Le transport motorisé privé domine dans l’Union européenne : 81 % des ressortissants de l’UE font partie d’un ménage équipé d’une voiture. La majorité des habitants de l’UE (51 %) mentionnent l’automobile comme leur principal moyen de transport, suivie par les transports en commun (21 %), la marche à pied (15 %) et la motocyclette (2 %).
  • Des améliorations aux transports en commun, notamment de meilleurs horaires (29 %) et de meilleures liaisons vers des destinations courantes (28 %) pourraient inciter ceux qui utilisent leur voiture pour leurs déplacements quotidiens à moins conduire. Toutefois, une proportion notable (22 %) d’automobilistes déclarent qu’ils ne réduiraient sous aucun prétexte leur utilisation de leur voiture .
  • La grande majorité des habitants de l’UE (78 %) sont d’accord pour dire que le type de voiture et la manière dont elle est utilisée a une incidence sur l’environnement. Pour la majorité (35 %) des personnes interrogées, le meilleur moyen d’inverser la tendance à l’augmentation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) dues au transport routier serait de n’autoriser que la vente de véhicules moins polluants. Pour 30 % des personnes interrogées, en revanche, le moyen le plus efficace de réduire les émissions de CO2 serait d’encourager par des incitations fiscales l’achat de véhicules moins gourmands en carburant.
  • À la question de savoir quelle méthode elles avaient employé au cours de l’année passée pour économiser du carburant, plus de la moitié des personnes interrogées qui étaient le principal conducteur du ménage ont répondu qu’elles avaient modifié leur style de conduite (57 %) ou fait plus de marche ou de vélo (56 %). Une proportion plus faible de personnes ont davantage utilisé les transports en commun (26 %) ou sont passées à des voitures plus économes en carburant (25 %). Si 16 % des personnes n’ont fait appel à aucune des méthodes proposées dans le questionnaire, 4 % les ont toutes mises en œuvre.
  • Selon 36 % des habitants de l’UE, le meilleur moyen d’encourager l’utilisation de biocarburants est de les rendre moins chers par des incitations fiscales. L’imposition de normes obligatoires aux fabricants pour la construction de voitures utilisant des biocarburants vient en deuxième place, avec 32 %.
  • Trois habitants de l’UE sur quatre (74 %) sont conscients du fait que les types de voitures et la manière dont elles sont employées ont une influence importante sur la circulation routière dans leur environnement immédiat. Une très forte majorité des personnes interrogées (90 %) pensent que la situation dans leur environnement doit être améliorée par un meilleur système de transports en commun (49 %), des limitations d’accès aux centres ville (17 %), des limitations de vitesse (17 %) ou des péages (5 %).
  • Une petite majorité des Européens sont prêts à payer plus pour utiliser un moyen de transport moins polluant (54 %). Toutefois, la plupart des citoyens de l’UE (60 %) désapprouvent l’idée selon laquelle tous les usagers de la route devraient acquitter des péages pour compenser les encombrements et les dégâts environnementaux, alors que 35 % des personnes interrogées sont d’accord avec cette proposition.
  • Une proportion importante de citoyens de l’UE (38 %) ont déclaré ne prendre que rarement l’avion, et par conséquent n’être pas réellement compétents pour répondre aux questions relatives aux contrôles de sûreté dans les aéroports. La majorité des personnes interrogées qui prennent l’avion considèrent les contrôles de sûreté comme adaptés (61 %) ; un quart (24 %) les jugent insuffisants et seulement 16 % les estiment excessifs. Enfin, 46 % des Européens sont informés de leurs droits en tant que passagers dans les aéroports sur le territoire de l’UE, tandis que 49 % les ignorent. Parmi ces derniers, les deux tiers environ ne prennent jamais l’avion tandis qu’un tiers n’ont pas connaissance de ces droits alors qu’ils voyagent par avion.

L’Eurobaromètre complet peut être consulté à l’adresse suivante :
http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm


< précédent Haut de page suivant >


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ?

A lire aussi
Archives mag

Publicité